Elaboration de la qualité des fruits tropicaux : mangue, litchi, ananas

La maîtrise de la qualité des fruits tropicaux à la récolte passe par la détermination des conditions optimales d’élaboration de la qualité.

Date de début de projet :

01/01/2011

Date de fin du projet :

31/12/2013

Objectifs

• Evaluer l’impact des conditions pédoclimatiques et propres à la plante –accès du fruit à la lumière, disponibilité en assimilats carbonés et en eau –sur les processus d’élaboration de la qualité du fruit, tels que la croissance du fruit et l’accumulation des éléments d’intérêt majeur dans la pulpe.
• Construire des outils non destructifs d’aide au choix du stade de récolte.

Ces travaux sur « l’élaboration de la qualité des fruits tropicaux »sont menés en étroite relation avec des travaux sur le maintien de la qualité des fruits au cours de leur conservation et mise en marché (traités par l’UMR Qualisud) avec pour enjeux de réduire les pertes avant et après récolte, de garantir des produits de bonne qualité nutritionnelle, sensorielle et sanitaire sur les marchés locaux et de faciliter leur accès aux marchés internationaux.

Localisation

Saint-Pierre, La Réunion.

Description

Construire un modèle pour prévoir la qualité et planifier les récoltes 
Les facteurs environnementaux, tels que la lumière, la température, la disponibilité en carbone et en eau, influencent les processus physiologiques impliqués dans l’élaboration du fruit sur la plante. Les effets de ces facteurs sur la teneur en eau et la croissance en matière sèche structurale et non structurale ont été identifiés et quantifiés pour la mangue Cogshall. Ils ont ensuite été intégrés dans un modèle de fonctionnement du fruit sous le contrôle de l’environnement afin d’établir une représentation de la construction de la mangue, à l’échelle du fruit et du rameau fructifère. Le transfert de ce modèle à l’échelle de l’arbre est en cours. Les sorties de ce modèle représentent la variabilité des critères de qualité initiale des fruits sur un même arbre, comme le calibre, la saveur sucrée ou acide, et celle des dates de récolte. Ce type de représentation peut être utilisé pour prédire l’effet de pratiques culturales, qui modifient les facteurs de pré-récolte étudiés comme la taille, l’éclaircissage ou la gestion de l’irrigation, mais aussi pour planifier les récoltes en conditions réelles.

Choisir le stade de récolte pour optimiser la qualité initiale du fruit
La qualité du fruit est fortement dépendante de son stade de récolte. L’évaluation du stade de récolte est toujours un choix délicat, notamment dans le cas des fruits climactériques qui sont récoltés verts et dont le mûrissement est intégré au circuit commercial. Dans la pratique, les indicateurs de maturité définis pour la mangue, qu’ils soient visuels ou destructifs, ne sont pas adaptés à toutes les variétés et sont fortement influencés par les conditions d’élaboration des caractéristiques du fruit. Des travaux sont menés (en étroite collaboration avec l'UMR Qualisud) sur la détermination d'un indicateur non destructif de récolte du fruit, indépendamment des teneurs en métabolites classiques (sucres, acides) et des conditions de croissance du fruit. Cet indicateur permettra, par la maîtrise de l'âge physiologique à la récolte, d’atténuer la variabilité naturelle de maturité observée en plantation et de garantir des lots de fruits maturité homogène et de qualité optimale.

Suivre l'élaboration et le maintien de la qualité des fruits 
Voir le projet Production intégrée de mangues, d'ananas et autres fruits tropicaux (Piman)

Partenaires

UMR Qualisud (Cirad), France.
Association réunionnaise pour la modernisation de l’économie fruitière, légumière et horticole (Armeflhor), Réunion.
Chambre d’agriculture de la Réunion, Réunion.
Institut national de la recherche agronomique (Inra), France
Universités de la Réunion et d’Avignon
Centre national de recherche agronomique (CNRA), Côte d’Ivoire.
Centre technique horticole de Tamatave (CTHT), Madagascar.

Equipe

Mathieu Lechaudel, Cirad, La Réunion.
Marie Darnaudery, Cirad, La Réunion.
Christian Doria, Cirad, La Réunion.

Financement

Conseil régional de la Réunion.
Ministère de l’Agriculture et de la Pêche.

Cookies de suivi acceptés